© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés

Marie-Hélène Richard, (h)être vivant

Note d’intention de l’artiste

(h) être vivant est une pièce réalisée avec le tronc d’un grand arbre provenant du site. Elle fait partie de l’itinéraire de découverte métissant art et nature dans le bois de Kergré à Ploumagoar, Côtes d’Armor.

L’œuvre naît de l’existant, l’abattage d’un hêtre malade sur le site choisi par l’artiste, pour s’offrir comme une halte dans la promenade : se reposer, s’environner de vert.

(h)être Vivant est une œuvre in situ née sous le signe de l’évolution.

C’est une histoire simple qui a commencé le jour où l’artiste rend visite au bois de Kergré. Elle procède par observation et choisit ce talus à la croisée des chemins comme un jalon dans le parcours.

La ville lui apprend qu’un grand hêtre malade à cet endroit doit être coupé.

Portée par le cycle de la vie et par les transformations qui s’imposent d’elles-mêmes, l’idée vient de réinscrire cet arbre sur place au lieu de l’extraire, juste à côté de cette souche qui est la sienne.

Coupé en 24 tronçons, l’arbre offre une halte aux promeneurs pour qu’ils puissent se reposer au bord du chemin et s’environner du grand hêtre maintenant à leur portée.

Le vert qui l’habille apporte une note particulière, stable, contrairement aux nuances du sous-bois qui varient au gré des saisons, couleur tranchante alors que cette teinte vive, symbole du vivant et du naturel, disparaît au cœur de l’hiver.



 







Marie Hélène Richard fait un geste de solidarité planétaire en dédiant l’œuvre (h)être vivant à une clairière d’arbres de « Sisa ñampi », le Grand Chemin Vivant de Fleurs de la Frontière de Vie en Amazonie équatorienne.Ce projet pacifique, initié par le Peuple Kichwa de Sarayaku, a pour but de faire connaître les menaces que l’avancée des compagnies pétrolières fait peser sur ces Indiens d’Amazonie et leur territoire ancestral.

Depuis 2006, Il prend la forme d’une œuvre de land art monumentale : les Indiens Kichwa plantent une immense frontière colorée d’arbres à fleurs, soit 80 cercles d’arbres aux couleurs éclatantes, sur le pourtour de leur territoire : 135 000 hectares de forêt primaire où ils vivent dans un respect total de la nature.

En France, déjà une centaine d’artistes participent à un collectif appelé « Artistes & Frontière de Vie » et dédient une de leurs œuvres à chaque clairière plantée dans cette forêt lointaine.


Archives expositions personnelles France

  Marie-Hélène Richard, (h)être vivant
   Bois de Kergré, Ploumagoar
  4 ans minimum à partir du 18 juin 2011

Archives expositions personnelles (R)

A gauche : Hêtre malade du bois de Kergré, septembre 2010

A droite : Chute de l’arbre, mars 2010


Ci-dessous : (h) être vivant, l’oeuvre de Marie-Hélène Richard et la souche à quelques mètres