Texte de Marcel Fortini, Directeur du Centre méditerranéen de la photographie


Depuis la création du Centre méditerranéen de la photographie en 1990 à Bastia, plusieurs dizaines d'oeuvres photographiques, réalisées dans le cadre de la commande publique et régionale corse, participent à l'enrichissement de notre patrimoine. Les photographes sont sélectionnés pour leur engagement professionnel et la pertinence de leur travail d'auteur.


Ainsi, la commande régionale 2008 a été confiée à Georges Rousse en préambule au projet de réhabilitation du couvent Saint-François à Bastia, actuellement abandonné. La Collectivité territoriale de Corse, maître d'ouvrage de ce grand chantier à venir, mène une réflexion globale en s'orientant vers la création d'un espace à vocation culturelle où sera installé entre autres le Centre méditerranéen de la photographie. De cet imposant édifice classique, vestige de l'activité des Franciscains en Corse à présent situé dans la densité du centre urbain, subsiste toujours l'essentiel de la structure et de la distribution, défiguré par la présence de l'armée (ancien hôpital militaire après la Révolution française) et marqué par des dévastations continues des hommes et du temps.

Exposition du 10 décembre 2009 au 12 février 2010. Centre culturel Una Volta, Arcades du Théâtre, rue César Campinchi - 20200 Bastia. Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 20h. Entrée libre.



© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Georges Rousse, Palimpseste architectural à Bastia

Lorsque Georges Rousse s'est emparé du lieu, il y a vu "un paysage inimaginable, comme un palimpseste architectural." L'empreinte artistique des oeuvres photographiques qu'il a réalisées dans le cadre de cette commande s'inscrit dorénavant comme l'étape charnière de l'histoire de ce lieu en quête d'une nouvelle identité.


L'exploration de son oeuvre à travers le projet Bastia ouvre ainsi tout un champ de perspectives pédagogiques sur notre rapport à l'espace et au temps. Cela nous renvoie également à une réflexion sur la notion de "vide" chère à Georges Rousse, à la place que tient l'architecture dans son oeuvre et à l'étude des moyens propres à la photographie : la perspective et la lumière. En installant son atelier d'artiste éphémère sur le lieu même du projet, il a apporté un éclairage subtil à cet édifice. Ainsi, ce voyage au centre de l'oeuvre de Georges Rousse que nous vous proposons s'inscrit dans la volonté de transmettre une sensibilité et de partager la vision imaginaire d'un artiste sur un monde qui a perdu le sens de l'utopie.


Quelques détails complémentaires


Le grand emmarchement du parvis de 1674, la porterie, les salles voûtées, les salles du cloître et l’église sont autant de témoins d’une riche histoire qu’une reconversion attentive permettra de reintégrer à un projet contemporain.

La Collectivité Territoriale de Corse, maître d’ouvrage de ce grand chantier, mène une réflexion globale en s’orientant vers la création d’un espace culturel où est prévue l’implantation du Centre Méditerranéen de la Photographie, l’Ecole Nationale de musique et de danse, des salles d’exposition pour le F.R.A.C. de la Corse.

En préambule de cette réhabilitation future, l’intervention de Georges Rousse s'est déroulée sur quatre séjours : novembre 2008, février, avril et août 2009.

L’intervention de Georges Rousse consiste à interpréter cet espace à partir de son passé, tel qu’il est et tel qu’il pourrait être... Il s’agit d’un travail de création associant la géométrie, l’espace, le temps et la transmission de la mémoire.
Un groupe de trois étudiantes en licence Arts-plastiques de l’Université de Corse participe au projet dans le cadre de leurs études.

© Georges Rousse, Bastia IV, Adagp 2009


© Georges Rousse, Bastia IV, Adagp 2009

Etat des lieux...

2 des œuvres de Georges Rousse à Bastia pendant la résidence


Archives expositions personnelles France

  Georges Rousse, Palimpseste architectural   
  Centre culturel Una Volta, Bastia
  10.12.2009 - 12.02.2010

Archives expositions personnelles (R)